Allemagne : 9 morts après deux fusillades dans des bars à chicha à Hanau

0
546

L’auteur probable des faits a pris la fuite en voiture, avant d’être retrouvé mort chez lui.

Ses motivations sont, pour l’heure, inconnues. Mercredi 19 février au soir, un homme a ouvert le feu sur deux bars à chicha à Hanau, en banlieue de Francfort, en Allemagne, rapporte notamment Le Parisien qui cite plusieurs médias locaux. Trois personnes ont été tuées dans le centre de la ville, aux abords d’un premier établissement, le Midnight, tandis que cinq autres, dont une femme, ont trouvé la mort dans un second bar, l’Arena Bar, situé dans le district voisin de Kesselstadt. Une neuvième victime a succombé à ses blessures.

Un attentat d’extrême-droite ?

L’auteur des tirs, qui serait citoyen allemand et titulaire d’un permis de chasse, aurait ensuite pris la fuite à bord d’un véhicule de couleur sombre, avant d’être « trouvé sans vie à son domicile à Hanau. Les forces d’intervention spéciale de la police y ont de plus découvert un autre corps », comme l’a écrit sur Twitter la police du sud-est du Land de Hesse, cité par franceinfo. D’après Le Figaro, les enquêteurs ont également retrouvé la voiture du suspect, qui contenait des munitions et chargeurs.Pour l’heure, ces attaques n’ont pas été revendiquées et le mobile reste inconnu. Mais la piste d’un attentat lié à l’extrême-droite est étudiée. Le parquet fédéral compétent en matière de terrorisme s’est d’ailleurs saisi de l’enquête en début de matinée. Le quotidien allemand Bild révèle d’ailleurs que l’auteur présumé a laissé une lettre dans laquelle il exprime ses positions d’extrême-droite. Il aurait également laissé une vidéo dans laquelle il revendique l’attaque.

Si l’Allemagne a déjà été ciblée par des attaques djihadistes ces dernières années, c’est le terrorisme d’extrême-droite qui inquiète les autorités ces derniers temps. Vendredi 14 février, 12 membres d’un groupuscule avaient été arrêtés : ils prévoyaient des attaques de grande ampleur contre des mosquées, pendant la prière, sur le modèle de l’attentat de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, qui avait causé la mort de 51 personnes.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici