Immigration : Macron bat le record des demandes d’asile avec 172 244 demandes

0
898

Après une hausse de 22% en 2018, les demandes enregistrées par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) ont encore progressé de 7,3% en 2019, en atteignant avec 172 244 dossiers déposés, soit le niveau le plus élevé atteint depuis la crise migratoire de 2015

A cette époque la France déjà bien généreuse, enregistrait 80 000 demandes. Les candidats à l’asile en France sont donc encore plus nombreux aujourd’hui alors que les “flux irréguliers entrant en Europe ont beaucoup baissé”. C’est parce que la France sert de “pays rebond”, explique le ministère de l’Intérieur.

Il s’agit donc des clandestins, qui ont déjà déposé un dossier dans un autre pays mais qui tentent leur chance en France, voir retentent leur chance après avoir déjà été refusé. De nombreux immigrés errent ainsi en Europe en faisant la navette entre les différents pays jusqu’à ce qu’il obtiennent le statut.

Les principaux pays d’origine des demandeurs d’asile en 2019 restaient, comme l’année précédente, l’Afghanistan (9163 demandes) et la Guinée (6027). En troisième et quatrième position, la Géorgie (5780) et l’Albanie (5599), deux pays dits “sûrs”, continuent de représenter une “anomalie”, selon l’Intérieur.

Mais ce n’est pas une “anomalie”, c’est le résultat concret du laxisme des autorités en matière migratoire. La politique d’asile se retrouve complètement dévoyée pour que des Géorgiens viennent se faire soigner à l’hôpital au frais des Français.

Nous ne pouvons pas changer la nature des personnes qui viennent profiter sur le dos du contribuable, mais nous pouvons changer le système le leur permet.

Parmi les 172 244 demandes, 39 630 clandestins l’ont déposé par la procédure dite Dublin, à savoir des personnes dont la demande relève du premier pays d’entrée en Europe.

En 2019, il n’y a pas eu qu’une augmentation des demandes, mais du nombre de personnes ayant obtenu l’asile, +9,5% avec 36 512 dossiers acceptés contre 33 330 en 2018. Souriez, c’est vous qui payez.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici