La directrice de la Sécurité sociale reconnaît qu’il y a 2,6 millions de cartes vitales actives en trop

0
1046

Lors d’une commission parlementaire réunie mardi au sujet de l’estimation de la fraude aux prestations sociales en France, la directrice de la Sécurité sociale, Mathilde Lignot-Leloup, a reconnu un surnombre de 2,6 millions de cartes vitales actives.

Interrogée notamment par les députés Patrick Hetzel (LR), Pascal Brindeau (UDI) et Michel Zumkeller (UDI), Mathilde Lignot-Leloup a donc révélé que le nombre de cartes vitales actives en circulation différait du nombre de bénéficiaires légaux. «Il y a actuellement 58,3 millions de carte vitales en circulation » a-t-elle ainsi déclaré, pour « 55,7 millions » de porteurs potentiels, ce qui porte « à fin 2019, à 2,6 millions l’écart enregistré ».

Un chiffre moins élevé que le précédent écart officiellement reconnu mais qui reste toutefois particulièrement élevé. «Le député Michel Zumkeller a bien expliqué en commission que ces millions de cartes vitales représentaient un enjeu de 9 milliards d’euros par an pour l’assurance maladie», souligne auprès du Figaro Charles Prats, magistrat délégué de l’association professionnelle des magistrats. Le magistrat, qui a fait de la lutte contre la fraude sociale son cheval de bataille, note que «le président de la commission Patrick Hetzel a dû insister à trois reprises» avant d’obtenir le chiffre.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici