La presse étrangère s’inquiète du virage autoritaire d’Emmanuel Macron

0
935

Plusieurs journaux européens et américains se sont fait l’écho des risques pour la liberté de la presse du projet de loi sécurité globale, et s’inquiètent plus largement du virage droitier et autoritaire pris par le président français.

Dans le miroir d’une presse étrangère que le président français imagine pouvoir séduire par la magie de son verbe, Emmanuel Macron aimerait se voir (et se croire) comme le héraut de la régulation du capitalisme et de la liberté d’expression.

Mais ce que les journaux étrangers lui renvoient – en scrutant ses actes – n’est guère ragoûtant : l’image d’un dirigeant autoritariste qui « braconne théoriquement et symboliquement sur les terres du Rassemblement national » en vue de sa réélection en 2022, et qui rejoint ainsi la cohorte de ceux qu’il prétend combattre, les Orbán, Trump et compagnie.

Le projet de loi sur la sécurité globale, dont le désormais célèbre article 24 criminalisant la diffusion d’images de policiers, a achevé d’écorner l’image de ce président jeune et qui semblait si libéral il y a encore un an, suscitant l’inquiétude de nombreux journaux européens et américains.

La RTBF, radio-télévision belge de service public, dénonce un texte « dangereux » et une « atteinte grave au droit de la presse ». Tandis que le Washington Post se fait l’écho de « l’indignation » des journalistes français, mais aussi des « défenseurs des droits de l’homme », dont la Défenseure des droits française, l’ONU et Reporters sans frontières.

Lire la suite sur MediaPart

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici