Le préfet de Marseille avoue qu’il ne pourra pas faire respecter le confinement pour le Ramadan

0
4634

À l’approche du mois de Ramadan qui annonce un mois de jeûne et de fête pour les musulmans, le préfet de Marseille, Emmanuel Barbe, a confessé que le confinement ne s’appliquerait pas de la même façon aux musulmans, baissant ainsi sa culotte devant les islamistes de ces quartiers.

La peur au ventre, le préfet a commencé depuis une semaine à caresser dans le sens du poil la communauté musulmane pour tenter d’acheter la paix sociale. L’impuissance de l’État est telle dans ces territoires perdus de la République, qu’il faut désormais que le représentant français négocie l’application de la loi avec les représentants islamiques.

Le haut fonctionnaire a dû aller jusqu’à faire tous ses salamalecs samedi dernier à Radio Gazelle, la radio communautaire maghrébine incontournable de la région marseillaise. Une démarche munichoise à laquelle participe également Pierre Dartout, le préfet de la région Paca.

“Certes, nous ne pourrons pas éviter que les gens se rendent visite les uns les autres dans une même barre d’immeubles”, avoue Emmanuel Barbe, se défaussant lâchement: “Mais, là, il s’agit d’une question de responsabilité individuelle”, ose-t-il. Trahissant ainsi que l’ordre républicain ne s’applique pas de la même façon pour les musulmans et pour le reste de la population.

“Il me semble que la période du Ramadan permet encore plus que d’habitude de veiller les uns sur les autres”, va jusqu’à promouvoir le préfet de la République, afin d’excuser le non-respect du confinement qu’il concède ne pas pouvoir faire respecter comme ailleurs.

“En revanche, les soirées festives”, hors les murs, “comme il y en a tous les ans à cette période, seront interdites”, s’est contenté de prétendre l’impuissant préfet, qui sera de toute évidence incapable de faire appliquer cette consigne.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici