Sibeth NDiaye prise en flagrant délit de fake news face à Apolline de Malherbe sur BFMTV

0
5476

La porte-parole du gouvernement Sibeth NDiaye était interrogée sur BFMTV par Apolline de Malherbe qui consacrait, à la veille du déconfinement, une journée spéciale à ce sujet. Cette interview entre les deux femmes aura déjà marqué par une image forte et qui aura fait polémique sur les réseaux sociaux, celle de Sibeth NDiaye, quelques minutes avant le début de l’interview, une cigarette à la bouche dans son bureau. Un passage filmé sur lequel la journaliste de la chaîne d’information en continu a dû présenter ses excuses, justifiant l’image ‘volée’ par un « elle n’était peut-être pas tout à fait consciente qu’elle était filmée. »

« Le consensus scientifique a évolué… »

L’interview a malgré tout suivi son cours et Apolline de Malherbe a notamment interrogé son invitée sur la défiance des Français vis à vis du gouvernement : « Huit Français sur dix se disent convaincus que l’exécutif a caché certaines informations », a commencé la journaliste, prenant l’exemple des masques : « au lieu de nous dire ‘On n’en a pas assez donc pour l’instant on ne va pas en distribuer à tout le monde’, vous nous avez dit ‘c’est pas utile’ ? ». À cela, Sibeth N’Diaye a répondu d’un air assuré : « Je veux souligner sur le sujet précis des masques que le consensus scientifique a évolué sur la question. Les décisions que nous avons prises, nous avons toujours considéré qu’il était important qu’elles se basent sur un rationnel sanitaire, scientifique. »

La faute à l’OMS ?

C’est alors que la porte-parole du gouvernement a voulu illustrer son propos en citant l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « Quant au début de la crise, au mois de janvier, l’OMS ne recommandait pas le port du masque pour tout un chacun dans la rue ou dans la vie de tous les jours, il n’y avait pas de raison que nous allions plus loin que le consensus scientifique », a-t-elle argumenté. L’occasion pour Apolline de Malherbe de rebondir sur le sujet de l’OMS en indiquant que l’organisation avait initialement préconisé, plutôt que de confiner les populations, de les tester massivement.

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici